Partenariats en situations de conflit : Impact des conflits violents sur la société civile locale et réponse des partenaires internationaux

Les conflits violents détruisent, bouleversent et redéfinissent les relations au sein d’une société. Malgré des années de travail en partenariat, les organisations internationales ne comprennent souvent pas suffisamment comment les conflits violents affectent les organisations de la société civile et comment leurs propres actions (par exemple le choix des groupes avec qui établir des partenariats, les conditions du partenariat, ou encore les zones géographiques et les activités à cibler) exercent un impact sur la sécurité, la paix durable et le développement.

Les acteurs internationaux interviennent de plus en plus dans des territoires violemment disputés et dépendent d’OSC locales ou nationales pour atteindre les communautés touchées par les conflits. Le soutien apporté à la décentralisation et à la Charte pour le Changement ne cessant de croître, les partenariats en situations de conflit seront de plus en plus fréquents et indispensables afin de garantir que les ressources essentielles sont fournies aux populations qui en ont le plus besoin.

Ce rapport vise à contribuer à l’instauration de partenariats plus équitables et efficaces en situations de conflit. Il repose sur une recherche commandée par Oxfam (une grande ONG internationale multi-mandatée) et menée en collaboration avec International Alert (une grande ONG internationale de consolidation de la paix) dans trois zones touchées par des conflits prolongés : l’Afghanistan, l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et l’État Kachin, au Myanmar. Cette recherche a étudié l’impact des conflits violents sur la société civile ainsi que les OSC et les membres de leur personnel, et appelle les acteurs internationaux à élaborer une approche plus sophistiquée et nuancée en matière de partenariat, qui permettrait de renforcer le rôle des OSC en situations de conflit plutôt que de l’affaiblir.

Les conclusions mettent en lumière des domaines soumis à des tensions et des pressions, mais également des domaines propices à l’instauration de relations entre les acteurs internationaux et leurs partenaires de la société civile locale. Les aspects spécifiques des partenariats qui doivent évoluer si les acteurs internationaux et leurs partenaires locaux souhaitent optimiser leur impact sont mis en avant dans les principales conclusions et le résumé des conclusions.

Si les messages contenus dans ce rapport ne sont pas forcément inédits, ils nécessitent une action urgente, notamment en raison de leurs aspects liés à la sécurité et à l’éthique. Les partenaires internationaux et locaux doivent redoubler d’efforts pour établir des partenariats solides, qui leur permettent de se renforcer, et qui concrétisent le concept de décentralisation et répondent aux besoins des communautés vulnérables vivant sous la menace de conflits violents prolongés.