Gouvernance

Structure, gouvernance et gestion

Structure organisationnelle

International Alert est une ONG basée au Royaume-Uni, immatriculée auprès de Companies House et de la Charities Commission. Cette organisation caritative est une société à responsabilité limitée par garantie ne disposant pas de capital-actions. Nous sommes régis par un Conseil d’administration (Conseil). Le Conseil dispose d’un sous-comité, le comité Stratégie, Risque et Audit (SRA), qui fournit des conseils et un suivi en matière de stratégie organisationnelle, de gestion des risques et d’audit. Le SRA se compose d’un président, d’un trésorier et de deux autres membres. En 2020, nous avons restructuré notre Équipe dirigeante en un Comité exécutif chargé du leadership stratégique et opérationnel de l’organisation. Ce Comité exécutif se compose du⸱de la directeur⸱rice exécutif⸱ive, du⸱de la directeur⸱rice des Programmes, du⸱de la directeur⸱rice Finances et Opérations, du⸱de la directeur⸱rice du Développement des ressources et du⸱de la directeur⸱rice Politiques, Plaidoyer et Communications.

Nous comptons 230 collaborateurs basés dans nos 14 bureaux à travers le monde, dont une équipe d’experts thématiques en consolidation de la paix. Le travail mené dans le cadre des différents programmes est appuyé par des équipes spécialisées dans les fonctions administratives, les services financiers, la collecte de fonds, les ressources humaines, l’informatique, le plaidoyer et les communications.

International Alert UK est affiliée à International Alert Europe, laquelle est immatriculée en tant que Fondation (« Stichting ») à La Haye, aux Pays-Bas.

Pouvoir décisionnel

Le Conseil se réunit quatre fois par an et est responsable de la gouvernance, mettant en œuvre le cadre stratégique de l’organisation et ses objectifs annuels, et convenant du budget annuel. Les membres du Conseil sont des administrateurs de l’organisation aux fins du droit des sociétés et, conformément à cette responsabilité, ils supervisent l’établissement des rapports financiers et veillent à ce que les états financiers soient dressés pour chaque exercice financier et donnent une image juste et fidèle des activités financières de l’organisation et de sa position financière en fin d’exercice. Le SRA se réunit chaque trimestre et est le principal comité du Conseil. Le SRA est chargé de la surveillance plus détaillée des principaux aspects de l’organisation, y compris des questions financières et de tous les aspects budgétaires, liés au risque, à la sécurité, et à la stratégie de l’organisation. Le PDG rend compte au Conseil de l’ensemble du travail réalisé par l’organisation, et les autres membres du Comité exécutif rendent compte au PDG. Le Comité exécutif rend compte lors de chaque réunion du Conseil et du SRA du travail de l’organisation, de ses activités et de sa situation financière, présentant l’état d’avancement par rapport au budget, aux objectifs annuels et au cadre stratégique.

Conseil d’administration

Le Conseil peut se composer de trois à quinze membres ; il en compte actuellement neuf. Le Conseil est international, à l’image de la diversité du travail mené par l’organisation. Les nouveaux membres du Conseil sont élus lors de l’Assemblée générale ou par le Conseil d’administration à l’occasion d’une réunion régulière et ce, pour un mandat de trois ans. Les membres du Conseil peuvent être réélus pour un mandat supplémentaire de trois ans. Avant toute décision de nommer un membre du Conseil, des réunions doivent être organisées entre le potentiel membre et le PDG et un ou deux membres principaux du Conseil, lesquels doivent normalement inclure le président. À leur nomination, les nouveaux membres du Conseil bénéficient d’un programme complet leur permettant de prendre connaissance de leurs responsabilités en vertu du droit des sociétés et du droit régissant les organismes de bienfaisance. Cette démarche comprend la remise d’un dossier contenant des documents pertinents et l’organisation d’une série de réunions avec des cadres moyens et supérieurs. En 2020, trois membres du Conseil ont achevé leur mandat ou ont démissionné, et trois nouveaux membres ont rejoint le Conseil. Nous avons terminé l’année 2020 avec neuf membres du Conseil (cinq femmes et quatre hommes), dont cinq sont basés en dehors du Royaume-Uni.

Membres de notre Conseil d’administration

Chaque membre de notre Conseil d’administration s’intéresse à une thématique particulière ou dispose de compétences pointues en matière de consolidation de la paix et de questions relatives au conflit.

Carey Cavanaugh (Président)

Carey Cavanaugh, universitaire, diplomate américain accompli et médiateur de la paix, œuvre activement dans le domaine de la consolidation de la paix internationale depuis plusieurs décennies. Il est actuellement professeur de Diplomatie et Résolution des conflits à l’université du Kentucky. Il affiche 22 ans de carrière diplomatique axés sur le contrôle des armes, les questions humanitaires et la paix. Il a notamment assumé des fonctions à Berlin, Moscou, Tbilissi, Rome et Berne, et mené des missions au Département d’État, au Pentagone et au Congrès américains. Sous les Présidences de Bill Clinton et George W. Bush, Carey a contribué à faire avancer les efforts de paix impliquant l’Arménie, l’Azerbaïdjan, Chypre, la Géorgie, la Grèce, la Moldavie, le Tadjikistan et la Turquie. Il a été confirmé par le Sénat américain en tant qu’Ambassadeur et Négociateur spécial en charge du Nagorno-Karabakh et des Conflits eurasiens en mai 2000. Depuis qu’il a quitté ses fonctions au service du gouvernement, Carey reste engagé en faveur de la résolution des conflits et des activités de consolidation de la paix, collaborant avec des ONG européennes de premier plan sur des initiatives de la société civile et des efforts diplomatiques plus informels. De 2014 à 2018, il a été membre du conseil d’administration de Conciliation Resources. Vous pouvez consulter le site de Carey à : www.careycavanaugh.com.

Richard Langstaff (Trésorier honoraire)

Richard Langstaff est un entrepreneur international chevronné. Il est titulaire de plusieurs licences, de Rice University, de l’université du Kentucky, de l’université de Denver et de SOAS-Université de Londres.

Hans Bolscher

Hans Bolscher est un conseiller chevronné dans le domaine du climat, de l’énergie et du développement. Il a démarré sa carrière chez Médecins sans Frontières au Soudan et en Ouganda, avant de devenir directeur de la première initiative de label de commerce équitable, Max Havelaar, aux Pays-Bas, exerçant ses fonctions dans de nombreux pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. En tant qu’ancien directeur au sein du gouvernement néerlandais (d’abord en charge de l’immigration puis du climat et de l’industrie), il s’est profondément impliqué dans les discussions internationales sur le climat et le commerce international des matières premières. La vision de Hans est clairement axée sur le rôle des entreprises dans le développement ainsi que sur les aspects économiques et financiers de l’aide et des échanges commerciaux. Outre son travail de conseiller, il est également président (non exécutif) du conseil d’administration de plusieurs entreprises « vertes » et responsable d’un fonds d’investissement axé sur les énergies renouvelables.

Emine Bozkurt

Emine Bozkurt a occupé plusieurs postes de direction clés. Elle a récemment été nommée présidente du Groupe d’experts de haut niveau sur l’égalité des sexes dans le sport de l’UE, qui sera chargé d’élaborer des propositions en matière d’égalité de genre dans le domaine sportif auprès de la Commission européenne, des États membres et du mouvement sportif. En tant que présidente du Conseil d’administration de l’International Institute for Democracy and Electoral Assistance en Suède, elle a fait partie de l’équipe de direction d’une organisation intergouvernementale dédiée à la démocratie mondiale active à travers le monde. En tant qu’ancien membre du Parlement européen (2004–2014) représentant les Pays-Bas, Emine a travaillé sur les droits humains, la démocratie et les relations internationales. Elle a été présidente de la délégation du Parlement européen en charge des relations avec les pays d’Amérique centrale. Fervente défenseuse des droits humains, elle a été nommée présidente de l’Intergroupe Antiracisme et Diversité du Parlement européen, qui réunit l’ensemble des partis. En 2014, elle a reçu le titre de Chevalier de l’Ordre d’Orange-Nassau de la part de Sa Majesté le Roi des Pays-Bas.

Chris Deri

Chris Deri est un homme d’affaires américain et un conseiller qui assume actuellement la fonction de président de Teneo Digital. Chris a dirigé des entreprises de secteurs très divers ; et il a conseillé des entreprises du Fortune 500 aux États-Unis, en Europe, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Asie sur certaines de leurs problématiques les plus complexes, notamment : les crises, les partenariats publics-privés, et la responsabilité sociale et d’entreprise et les stratégies de durabilité. Chris a également conseillé plusieurs ONG internationales, notamment Save the Children (États-Unis) et Amnesty International, sur leurs relations avec les entreprises, les gouvernements et les investisseurs institutionnels. Il a aussi été membre de communautés telles que World Economic Forum Young Global Leaders. Chris est membre de notre conseil d’administration depuis 2016.

Nina Fallentin Caspersen

Nina Fallentin Caspersen est professeure de Politique et responsable de ce département à l’université de York, au Royaume-Uni. Sa recherche porte sur les dynamiques des conflits inter-États, les processus et les accords de paix, la gouvernance et la reconnaissance des États. Sa recherche est de nature comparative, mais une grande partie porte sur le Caucase et les Balkans. Les ouvrages les plus récents de Nina s’intitulent Peace agreements: Finding solutions to intra-state conflicts (Polity, 2017) et Unrecognized states: The struggle for sovereignty in the modern international system (Polity, 2012). Elle est titulaire d’un doctorat (PhD) en Études gouvernementales de la London School of Economics and Political Science. Elle est originaire de Copenhague, au Danemark.

Abir Haj Ibrahim

Abir Haj Ibrahim est l’un des deux cofondateurs de Mobaderoon, un réseau de la société civile arabe qui regroupe quelque 4 000 activistes sociaux et dont la mission est de donner des conseils et d’apporter des formations dans le cadre de projets et d’organisations de développement communautaire en Syrie. Elle a précédemment travaillé dans le secteur pétrolier en Syrie pour Total, mais son expérience lors du conflit l’a conduite à consacrer sa vie à soutenir et encourager une coexistence pacifique. Elle est désormais facilitatrice spécialisée dans la consolidation de la paix et a contribué à créer le programme Ambassadeur de la Paix de Mobaderoon, qui forme et appuie les défenseurs de la paix en Syrie. En 2014, Mobaderoon a reçu le prix Livia pour le soutien apporté à la non-violence. Abir est également cofondatrice de Globally Connected, un réseau qui soutient et renforce la confiance et la compréhension au sein de la diaspora syrienne, des communautés d’accueil et des Syriens en Syrie, et elle a récemment contribué à la création du Réseau des facilitateurs du Monde arabe.

Lisa L. Rose

Lisa Rose, originaire des États-Unis, vit actuellement en Irlande du Nord. Elle travaille à l’échelon international auprès des communautés marginalisées vivant au sein de sociétés en proie à un conflit ou post-conflit. Lisa œuvre dans les pays du Conseil de l’Europe, au Kenya et au Rwanda, nouant des relations avec les gouvernements nationaux et locaux, les décideurs politiques, les forces de sécurité et les communautés afin de les aider à promouvoir la paix et à gérer les conflits de manière non violente. Ses autres domaines de prédilection consistent à aider les jeunes issus de contextes sociaux difficiles en encourageant une action civique et un plaidoyer basé sur les droits humains, et en se servant de l’art pour instaurer un dialogue propice à la consolidation de la paix. Elle est aussi membre des conseils d’administration de YouthBank International et de Beyond Skin ; membre d’équipe de Mediators Beyond Borders International Kenya and Rwanda ; et membre du comité consultatif du groupe de travail Social Enterprise for Peace de l’Alliance for Peacebuilding.

Erin Segilia Chase

Erin Segilia Chase affiche plus de 25 années d’expérience internationale dans les domaines de la consolidation de la paix, de la justice sociale et des droits humains, axée plus particulièrement sur la planification stratégique annuelle, le développement des conseils d’administration et les collectes de fonds. Elle a été administratrice de la Swarovski Foundation et de l’Impetus Private Equity Foundation, membre du conseil d’administration de Seeds for Peace, directrice Monde du Philanthropy for the Catalyst Consulting Group, entre autres rôles. Elle est actuellement directrice exécutive du service Fundraising, Partnerships and Communications chez CARE International.

L’archevêque Desmond Tutu, notre parrain

L’archevêque émérite Desmond Tutu est l’une des plus illustres icônes vivantes de notre époque.

Il a joué un rôle de premier plan dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud et a été président de la Commission Vérité et Réconciliation. En 1984, il s’est vu décerner le prix Nobel de la Paix.

Depuis sa lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud jusqu’à son rôle de défenseur de la démocratie, de la liberté et des droits humains – y compris pour les victimes des fléaux que sont le racisme, la xénophobie et l’homophobie –, l’archevêque Tutu représente la conscience et l’expression de toute une génération.

Lorsque l’archevêque Tutu s’est retiré de ses fonctions en 1996, Nelson Mandela a déclaré lors d’un dîner organisé en son honneur :

La joie qu’il retire de notre diversité et son esprit du pardon font tout autant partie de la contribution inestimable qu’il a apportée à notre Nation que sa passion de la justice et son sens de la solidarité avec les pauvres.

En 2007, l’archevêque Tutu, Nelson Mandela et Graça Machel ont réuni les Elders, un groupe de dirigeants mondiaux qui apportent leur intégrité et leur sens du leadership pour faire face à certains des problèmes les plus urgents au monde. L’archevêque Tutu est désormais « Aîné honoraire » (« Honorary Elder »), après avoir été président pendant six ans. Il continue de travailler sans relâche dans plusieurs domaines liés aux droits humains.

L’archevêque Tutu a pris part aux travaux qui ont conduit à la création d’International Alert en 1986 et il a été le premier vice-président de notre Conseil d’administration. Concernant son rôle de parrain de notre organisation, il déclare :

Plus que jamais, nous devons tous poursuivre le combat pour la paix. Je suis très fier d’être parrain d’International Alert alors que cette organisation continue de consolider la paix à travers le monde.

Elle a fait ses preuves en déployant courage et compassion afin de donner espoir aux communautés en difficulté ; son travail est sans prix. Qu’il s’agisse de tendre la main aux Rwandais au lendemain du génocide ou de soutenir à présent les jeunes Syriens, International Alert cherche en permanence à construire, à remettre en question et à inspirer.

International Alert fait partie d’un réseau mondial qui œuvre pour le bien, depuis les villages de la RDC jusqu’aux couloirs des Nations Unies.