Principes pour une intégration réussie des dimensions genre et sécurité à l’adaptation au changement climatique

Les hommes et les femmes, les garçons et les filles, vivent le changement climatique, la paix et la sécurité différemment. Des normes, attentes et rôles de genre profondément ancrés mènent à des expériences différentes et créent des écarts dans les capacités de réaction et d’adaptation en fonction du genre, des générations, des origines ethniques, des religions, des aptitudes et handicaps ou des orientations sexuelles. La non-prise en compte de ces dynamiques risquerait d’engendrer de nouvelles vulnérabilités et de renforcer certaines inégalités existantes.

Pour être véritablement pérennes, adaptées au contexte et aux besoins, les solutions aux menaces sécuritaires provoquées par les stress climatiques doivent se fonder sur les dynamiques propres à chaque contexte ainsi que sur les besoins et connaissances uniques de chaque catégorie de population — reflétant la variété d’identités sociales. Pour que la prise de décision et l’élaboration de stratégies relatives à l’adaptation au changement climatique s’inscrivent dans la durée, il est fondamental d’exploiter les précieuses contributions des diverses parties prenantes et de concevoir sur mesure des initiatives répondant aux expériences vécues en matière de changement climatique, d’insécurité et de conflit.

Cette note d’orientation s’appuie sur un ensemble d’échanges et de recherches mené en Birmanie, au Mali, au Liban et en Jordanie qui avait pour objet de faire un bilan des programmes et politiques d’adaptation au changement climatique et de leur degré d’intégration des dimensions de genre et de sécurité. Elle propose six grands principes et des réponses pour aide les bailleurs de fonds et les spécialistes à travers le monde à mieux prendre en compte les conflits et le genre dans les programmes d’adaptation au changement climatique.

Télécharger le document ici